La maison en bois et l’inertie thermique

Le bois est un matériel de construction très prisé depuis des siècles. Il rend aux maisons un rendu très spécial et stylé.  A la fois pour l’ornementation et pour l’ossature ou l’enveloppe de la maison, il est évident que l’utilisation du bois n’a pas encore pris des rides.

C’est un matériel précieux qui semble être éternel du fait de sa résistance à l’usure et au temps. Outre cela, les maisons construites en bois sont aussi naturelles et très écologiques mais, permettent également une « bioclimatisation ».  En effet, l’intérieur de ces maisons est bien aéré puisque le bois avec lequel elles sont construites associe à la fois, isolation et inertie thermique par transmission et par isolation.

Conseils avant l’achat de sa maison écologique
L’habitat écologique est devenu une véritable tendance auprès des constructeurs, des investisseurs et des acquéreurs. D’un côté, la transition énergétique semble promouvoir l’accès à ce type de logement et les travaux d’aménagements qui vont dans ce sens

Qu’est-ce que l’inertie thermique ?

L’inertie thermique est une notion technique de l’industrie de la construction. Cela concerne la détermination d’un matériel à utiliser et sa résistance aux changements d’équilibre de sa température avec celle de son milieu environnant pour permettre l’opacité de parois extérieures de tel ou tel bâtiment mais à la fois une stabilité de la température à l’intérieur. Cela agit comme une sorte de transformateur de l’aération.

On distingue :

L’inertie par transmission

Ce premier type fait intervenir le captage de l’énergie solaire par le matériel de construction qui va ensuite la rediffuser directement à l’intérieur de la maison.

L’inertie par absorption

L’inertie par absorption quant à elle est le captage de la chaleur solaire pour la stocker avant de la rediffuser. Elle fait intervenir un coefficient déterminant la possibilité et la rapidité pour le matériel de stocker cette chaleur acquise par la façade extérieure puis  de la solder à l’intérieur de la maison à une température ambiante . C’est le coefficient d’effusivité.

Il est à noter que plus ce coefficient est élevé plus l’énergie absorbée et diffusée est grande et, notamment, sans risque de réchauffe du matériel de construction.

Les recherches et la pratique ont démontrées ensemble que la laine de bois est surtout le matériel à favoriser pour une maison bien aérée de l’intérieur et où il fait agréable à vivre. D’autant plus que ce matériel permet à la fois une inertie thermique par transmission et par absorption du fait de sa diffusivité de 15 x 10⁸ m au carré/s et une effusivité de 261 J/m au carré.K.s½.

Les effets de l’inertie thermique dans le cas d’une maison construite en bois

Logiquement, les variations de température et du temps influent sur les parois extérieures de votre maison. De ce fait, la température intérieure suivra aussi ce cours mais paradoxalement grâce à cette inertie thermique favorisée par le bois.

Ainsi, pendant les saisons chaudes et lors des canicules, il fera frais à l’intérieur des maisons en bois. Et pendant les hivers, le froid sera atténué. Il y a donc une atténuation des températures.

Ces effets cités ci-dessus sont notamment retardés par un phénomène dit déphasage thermique.

En gros, en dehors de la géothermie, l’utilisation du bois pour la construction d’une maison est un moyen de climatisation écologique et bénéfique.

La construction en bois, et son rapport écologique, a le vent en poupe actuellement et cela ne semble pas passager comme le fait remarquer le site www.decoeco.fr à juste titre.

Auteur de l’article : LaurentM