Quels matériaux se recyclent dans les panneaux solaires photovoltaïques?

Les tôles bleutées qui convertissent les rayonnements du soleil en électricité ont, comme beaucoup de nos objets électroniques, un processus de production présentant des risques pour notre environnement et une date de péremption. Heureusement, la plupart de leurs composants sont recyclés pour créer de nouveaux panneaux solaires ou d’autres matières industrielles.

« L’effet photoélectrique », découvert en 1839 par le physicien français Edmond Beckerel, c’est la lumière qui adopte le comportement d’une particule d’énergie appelée photon. Ceci nous permet aujourd’hui d’utiliser l’énergie inépuisable de notre soleil via des dispositifs solaires. Cependant, ces panneaux solaires que l’on produit se dégradent après avoir passé une vingtaine d’années sous les rayonnements de soleil et les intempéries. Il faut donc les démonter et essayer de réutiliser chacun de ses composants.

 Quels sont les composants réutilisables du panneau solaire photovoltaïque?

Lorsque l’on décompose la panneau solaire photovoltaïque – à ne pas confondre avec le panneau solaire thermique ou hybride-, on se rend compte que pratiquement toutes ses matières sont réutilisables. Pour commencer, la partie la plus importante du panneau qui permet le passage du courant électrique est une soixantaine de cellules photovoltaïques. Elles ne dépassent pas le millimètre d’épaisseur et sont composées principalement de Silicium, un matériau dit « semi-conducteur ». Ce Silicium est recyclable, et même réutilisable jusqu’à 4 fois, selon l’organisme Ceres.

 Ces cellules fragiles doivent être protégées par une vitre frontale de 2 à 4 mm d’épaisseur ( en plexiglass, verre trempé ou polycarbonate ) et par un revêtement dorsal d’une épaisseur de 1 à 2 mm,  comme le polymère (plastique Mylar ou Tedlar). Ces vitres peuvent trouver une seconde vie dans de nouveaux panneaux solaires ou dans le secteur de l’isolation, par exemple.

Pour ce qui est des connexions par boîtiers et par câbles, on trouve du cuivre et de l’argent dans les soudures. Ces métaux sont généralement récupérés pour produire des matières premières.

 Afin d’obtenir une structure finale rigide, on utilise le plus souvent des cadres en profilés d’aluminium. Un matériau 100% recyclable. On utilise l’alu pour sa résistance mécanique, sa résistance chimique (une fois la couche d’aluminium extérieure oxydée), et pour sa légèreté, ce qui est important lorsque l’on souhaite installer un panneau sur une toiture de bâtiment. (pour en savoir plus : https://alfipa.fr/feuilles-aluminium/) L’aluminium est également utilisé comme contact arrière des cellules photovoltaïques, et dans certaines pièces nécessaires au fonctionnement de l’onduleur, qui convertit le courant électrique en courant alternatif.

Dans l’Union Européenne, certaines entreprises privées et organismes sans but lucratif comme PV Cycle ou Véolia plus récemment, assurent gratuitement la collecte et le recyclage des composants de panneaux photovoltaïques. En 2016, PV Cycle a pu trouver comment arriver a un taux de recyclage de 96% pour les panneaux photovoltaïques en silicium. On continue de rechercher comment réutiliser au mieux les cellules photovoltaïques, le verre, le plastique et les métaux, tant que le nombre de panneaux

Auteur de l’article : Maison