terre végétale

Terre végétale : pour quel usage et combien ça coûte ?

Lorsqu’on cultive du gazon ou autres plantes d’extérieures, on fait souvent recours à une terre végétale. Rendant possible la culture sur un terrain caillouteux, elle fut en vente libre sans réglementation avant 2012. A partir de cette année, la terre humifère a été soumise ANFOR sous la référence NF 4 44-551.

Quelles sont les points de différences entre un terreau et une terre végétale ?

Sur le plan scientifique, entre une terre végétale et un terreau, il y a une grande différence. En effet, la terre végétale est extraite d’un sol humifère, c.-à-d., elle est naturellement riche en humus et en matière organique. Le terreau quant à lui est une terre végétale artificielle composée d’engrais et de compost.

Si on revient maintenant à la norme Afnor NF 4 44-551, le terreau et la terre végétale ne sont pas si différents que ça l’un de l’autre. Suivant cette certification, si de la terre remplit tous les critères, elle peut être classifiée comme étant une terre végétale. Parmi les points les plus importants, il y a le teneur en matière organique qui doit être entre 3 à 15%. Pour sa composition, à 65%, elle doit contenir du sable et son taux de calcaire ne doit pas dépasser les 10%. En somme donc, si on se reporte à cette norme, une terre végétale pourrait être créée artificiellement tout comme le terreau.

terre humifère
source: pixabay.Com

Quand utiliser une terre végétale et quand opter pour un terreau ?

Si vous avez une terre fertile dans votre jardin et que vous comptez planter du frangipanier ou un saule pleureur, vous n’avez pas à vous procurer d’une terre végétale. Optez plutôt pour un terreau. Avec cette terre riche en compost et engrais naturel, votre pépinière pourrait rapidement avoir des racines et pousser plus vite. Par contre si le sol de votre jardin est très rocailleux, il devient indispensable de remblayer le terrain avec de la terre humifère.

Combien coûte une terre de jardin ?

Actuellement, la terre végétale est proposée en vrac ou en sac. Emballée, son prix au mètre cube oscille dans les 30 euros pour une terre brute (sans tamisage) et environ 35 à 40 euros si elle est tamisée. En vrac par contre, elle est beaucoup moins chère (à partir de 15 euros/m3). Si vous voulez acheter une terre de jardin pour un terrain très vaste donc, ça reste la meilleure alternative. 

Auteur de l’article : Ria