Norme électrique maison : les choses à connaitre

Sur les 200 000 incendies recensés en France chaque année, près du 1/4 soit 50 000 sont occasionnés par un système électrique défaillant. A cet effet, pour renforcer sa sécurité, il devient impératif de remettre aux normes ses installations.

Norme électrique maison : les règles de base

Obligatoirement, l’installation électrique dans un logement doit comprendre les dispositifs suivant :

  • Un tableau électrique :

Suivant la norme NF C 15-100, chaque installation devrait disposer d’un tableau électrique. Outre les commandes et le contrôle, il intègre aussi un dispositif de protection pour l’installation. A part cela, conformément à la réglementation mentionnée plus en dessus, il doit être installé dans un espace dédié dit ETEL ou Espace Technique Electrique Logement.

  • Un compteur et un disjoncteur :

Le compteur est un équipement essentiel pour calculer la consommation en électricité d’un logement. Et pour le disjoncteur, il sert principalement à arrêter automatiquement l’alimentation en électricité en cas de de surtension.

  • Des câbles et des gaines :

Le choix de la section de câble électrique devrait se faire en fonction de l’intensité maximum du disjoncteur de branchement. Et pour les gaines, il faut qu’elles soient de type GTL (gaine technique logement).

  • Des prises et interrupteurs aux normes :

La disposition des prises et interrupteurs dans une habitation ne doit pas se faire au hasard. Concernant les prises en particulier, pour section de câble électrique de 1.5 mm2, son nombre maximal dans une pièce ne devrait pas dépasser les 8 contre 12 si elle est de 2.5 mm2.

En plus de ces équipements, même si son installation est optionnelle, il est tout de même conseillé d’avoir chez soi un délesteur.

 Comment avoir une installation électrique conforme à la norme NF C 15-100 ?

Pour que votre installation puisse répondre à la norme NF C 15-100, il faut remplir tout un tas de paramètres. Parmi les plus importants, il y a la définition d’un schéma électrique, la remise aux normes des installations dans la salle de bain, les chambres, la salle de séjour et la cuisine. A part cela, il faut aussi que chaque départ de circuit soit protégé par un disjoncteur différentiel.

Cette liste est loin d’être exhaustive, toutefois, pour remettre aux normes son installation électrique, le plus simple serait de recourir à un professionnel. Une fois que ce dernier aurait réalisé les travaux, il faut que ces derniers soient validés par le Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité ou CONSUEL.

Faire un diagnostic électricité est aussi une bonne alternative

Si vous ne n’avez pas encore les moyens de remettre aux normes votre installation, vous pouvez aussi faire un diagnostic électrique pour savoir si votre système électrique est sécuritaire ou non. Si ce serait le cas, ce diagnostic aurait une validité de 3 ans avant de faire de nouvelle vérification.

Auteur de l’article : Maude Dergbert

Enseignante en BTS Technico-commercial & coordinatrice de projets événementiels au LYCEE de St Remy depuis 2019

Passionnée par mon métier et la réussite de mes Étudiants, depuis 2019, j’ai rejoint le portail Maisonenergiesrenouvelables.fr/ dont la devise est « Maison Énergies renouvelables », avec pour axe principal l’information des citoyens.

J’ai à cœur de concevoir les solutions pour répondre aux besoins des lecteurs et utilisateurs finaux.