transition énergetique

Transition énergétique : la France atteindra elle ses objectifs ?

La France est l’un des pays de l’Europe qui prend très au sérieux la transition énergétique. Rien qu’en 2018, près de 40 000 foyers sont actuellement autosuffisants en électricité. En parallèle, l’Etat prend aussi ses engagements. Le 27 septembre dernier par exemple, le parlement a décrété l’urgence climatique.

La neutralité carbone comme principal objectif

Finalement adoptée définitivement par le parlement, la loi sur la transition énergétique vise en premier lieu la baisse de 40% de la consommation en énergie fossile avant 2030.  Elle se propose également de fermer toutes les centrales à charbon qui sont encore fonctionnelles. Enfin, pour le nucléaire, cette loi prévoit une réduction de 50% de sa part production en électricité. En somme, l’objectif final serait d’atteindre la neutralité carbone avant 2050.

Jusque là, on peut être optimiste car l’énergie renouvelable (solaire, éolienne, biomasse…) représente déjà 15% de la production. Selon les estimations, il pourrait atteindre les 32% en 2030. Outre un enjeu écologique, l’atteinte de la neutralité carbone aura aussi des impacts positifs pour l’économie. En effet, elle diminuera le déficit commercial de la France de 60% et pourra générer plus de 300 000 emplois.

Le bâtiment constitue un enjeu majeur pour la transition énergétique

En France presque la moitié (45%) des besoins en énergie est liée au bâtiment. Il est également à 25% responsable des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Face à cela donc, l’Etat se propose de devenir plus ferme. En 2025 par exemple les foyers classés comme étant des passoires thermiques (catégorie F ou G) serait interdits pour la location. Concernant les ventes immobilières, les maisons énergivores feraient l’objet d’un abattement de 5% afin d’aider le futur propriétaire à améliorer sa performance énergétique.

 Toutefois, malgré ces règlementations, le gouvernement sanctionne aussi positivement les foyers qui envisagent d’améliorer la performance thermique de leur maison. Le CITE ou crédit d’impôt pour la transition énergétique est un très bon exemple. Pour chaque travaux relatif à la diminution de sa consommation en énergie, il est possible d’avoir une déduction de 30% sur ses impôts. Il y a également l’éco-PTZ qui est un prêt à taux zéro. Il s’applique principalement sur les travaux d’éco rénovation inférieur à 30 000 euros.

L’éthique et le comportement jouent également un rôle important

L’adoption de loi est très bien pour réussir une transition énergétique. Néanmoins, ce n’est pas suffisant. Il faut également la volonté de tout un chacun. Quelques gestes seulement pourraient par exemple réduire l’impact carbone si tout le monde s’y met.

Auteur de l’article : Ria