Dracaena marginata

Dracaena marginata : entretien, empotage et multiplication

Egalement connu sous le nom de Dragonnier de Madagascar, la Dracaena marginata est une plante qui peut très bien s’acclimater en France. Destinée pour l’intérieur, outre être utile pour la décoration, c’est aussi une dépolluante naturelle car elle débarrasse l’air dans votre maison du formaldéhyde. Produit toxique incolore, il est surtout présent sur les peintures et certains mobiliers en bois.

Une fois mature, la Dracaena marginata peut atteindre une hauteur de 1 mètre 80 à 2 mètres. Néanmoins afin qu’elle puisse pousser dans les meilleures conditions, il est très important de bien l’entretenir.

Comment planter la Dracaena marginata ?


Lorsque vous empotez la Dracaena marginata il faut suivre certaines règles. Pour le terreau par exemple, il doit se composer à 30% de compost et d’engrais et son PH doit se situer dans les 6. Et afin que ses racines ne soient pas en contact avec de l’eau, il est très important de disposer sur le fond du pot des billes d’argiles.

Concernant son rempotage, il doit exclusivement se faire pendant le printemps et cette opération n’est nécessaire que tous les deux ans tout au moins.

Les méthodes d’arrosage de la Dracaena marginata 

Afin de favoriser la croissance de la plante, il est conseillé de la nourrir périodiquement avec des engrais liquides et organiques entre le mois de mars et octobre. Et pour l’arrosage, il faut juste que le terreau soit humide. Pendant la période chaude, ne l’arroser que tous les 5 jours contre un arrosage tous les mois quand il commence à faire froid.

entretien Dracaena marginata
source: wipedia.org

Plante très sensible au froid, pendant l’hiver, il faut veillez à ce que la température ambiante ne descende en dessous des 18°. Pour éviter qu’elle fane donc, songez à l’exposer constamment au soleil.

Maladies et techniques pour multiplier la plante

Tout comme n’importe plantes vertes comme l’asparagus et le frangipanier qui se cultivent à l’intérieur, la Dracaena marginata  est très sensible aux cochenilles. En cas d’attaque, le plus simple c’est d’utiliser de l’alcool. A part cela, en cas d’excès d’eau ses racines peuvent aussi se pourrir et afin d’éviter cela, il faut impérativement respecter les fréquences d’arrosages.

Concernant sa reproduction et sa multiplication, la plus pratique reste la bouture. Pour ce faire, vous avez deux choix. La première c’est le bouturage de tête et la seconde c’est le bouturage de la racine. Et dans les deux cas, afin que la nouvelle plante puisse vivre et croitre, ne faites pas cette opération qu’en été.

Auteur de l’article : Ria